Catégorie : Divers

Tous nos articles inclassables ailleurs !

Retour sur image de notre Rencontre avec Pascale BOUGEAULT le jeudi 16 décembre 2021

De L’HUMOUR AVANT TOUTE CHOSE

      Pour son entrée en matière, c’est à l’humour qu’en appelle Pascale BOUGEAULT : on s’amuse avec elle de voir piratées Les taches du léopard, traduites en kurde sous le manteau ; ou encore d’apprendre qu’en voulant s’immerger chez des Guadeloupéens, elle se retrouve au beau milieu d’une famille…Afghane. Pascale BOUGEAULT prendrait-elle les choses comme elles viennent, avec un sourire, et en rêvant par là-dessus ? Pas vraiment…

Puis une IMAGINATION CREATRICE

Certes, son humour est présent, surtout quand il s’agit de mettre en scène des êtres ou des objets fragiles, et c’est une jolie façon d’aborder le sujet. Ainsi, quand, dans un musée, elle s’assoit devant un petit chapeau philippin figurant un visage et ses deux oreilles, voilà que son récit s’enclenche : partant du visage elle crée un corps, du corps elle passe au contexte, du contexte elle en  vient à l’histoire de l’objet ; et d’un objet à l’autre, elle aboutit à un catalogue vivant des arts premiers. Son imagination associée à sa culture anthropologique  fait merveille. Le processus : s’étonner, sourire et faire éclore.

Tout en entrant DANS LA VERITE DU MONDE VECU

Par ailleurs, se poser, prendre son temps, regarder, croquer à l’infini dans le chocolat des images et des sons, cohabiter, se fondre dans le paysage comme un chat familier, regarder à distance, se loger dans une bulle de savon, voilà sa façon de faire pour partager le quotidien des familles, des enfants, habiter leur espace intime, percevoir « l’ambiance, la musique, les voix, les cris »  et partager les ressentis de l’autre dans le « le souffle du vent et la chaleur ».

Pascale rassemble dans ses carnets de croquis des éléments innombrables, et un jour se tissent entre eux des liens et une histoire nait ; magie des transformations : la forme précède la pensée, laquelle produit une autre forme ; dans l’acuité du regard patient, les choses se mettent à parler. Que montre l’autrice-illustratrice ? Aussi bien une scène vue que le ressenti des personnages et aussi le sien propre ; la façon de voir de Pascale ressemble ainsi beaucoup à celle de la Réalité Virtuelle : présente-absente-très présente, elle s’immerge, elle voit les scènes et leur décor, elle les ressent, elle intègre le ressenti des personnages et des animaux.

Avec son désir de montrer une vérité encore plus vraie, Pascale se situe au croisement du constat et de la mise en scène : des personnes parfaitement identifiées sont aussi des personnages imaginaires. En ce sens, on peut parler chez elle d’un art sorcier fondé sur l’intégration, l’imprégnation, l’infusion.

Mais il y a aussi CHEZ ELLE DES ENGAGEMENTS

Car au sein-même de cet humour et dans ce perçant regard d’aveugle, c’est un dessein tenace et des certitudes qui se logent, un peu comme chez le KIPLING de La lumière qui s’éteint. Pascale BOUGEAULT nous fait entendre ses convictions. Avec son album Comment maman a tué le chef des Pamplemousses, elle nous dit son engagement à ne pas laisser de côté les sujets qui peinent les enfants ou qui fâchent les parents : la maladie, la mort, le divorce. Dans son album De quelle couleur es-tu, elle ose enfreindre le silence qui entoure aux Antilles (et ailleurs) le tabou du « colorisme », conséquence perverse du colonialisme. En leur montrant les figures héroïques de leurs ancêtres, au rebours de la mode des héros modernes, elle permet aux enfants de valoriser l’univers de leurs grands-parents. Sans ses engagements profonds, Pascale travaillerait-elle autant, alors qu’elle circule partout dans le monde, et pourrait se complaire dans ce divertissement ? Non, elle a en elle une volonté: celle de communiquer aux enfants, dans un monde aux fractures inédites, de l’espoir, de l’énergie, de l’optimisme.

Un chemin est ainsi proposé par elle à la littérature jeunesse : être complice de l’enfance, regarder et dire le vrai, faire valoir ce qui a un sens et délaisser le sensationnel, dégager les valeurs, enseigner un savoir-vivre.

Voilà ce que Pascale BOUGEAULT a voulu nous faire partager. Elle souhaitait compléter son propos par la video « Trombino » ;  allons donc la voir sur son site: 

https://www.pascale.bougeault.illustratrice.org/

Le LIVRE QUE NOUS AVONS ACQUIS POUR NOTRE BIBLIOTHEQUE

et que nos adhérents pourront désormais emprunter, c’est

Nous l’avons sélectionné parce qu’il est agréable à lire, facile à comprendre par les enfants et rempli d’un humour et d’une gentillesse propres à désarmer la violence ordinaire dans les relations, même enfantines. Nous l’avons choisi aussi parce qu’il est un livre engagé.

A cette lecture, nous pourrions associer celles du Chemin de Jada et de Comme un million de papillons noirs, de Laura NSAFOU (Ed. Cambourakis), albums découverts lors de notre Rencontre du 18 novembre 2021.

Les Actus de Marie-Lou février 2022

Cher(es) adhérent(es)

Les dernières nouvelles du Salon et quelques idées de lectures et de visites avant les vacances de février…

Autour du Salon de Montreuil (https://slpjplus.fr)

Lettres des 20-27/01 et 03/02/2022:

Les sélections Kibookin comportent respectivement 20 ouvrages chacune (Il s’agit de nouveautés lues et recommandées par les Comités de Lecture du Salon).

Sur le site Kibookin

On peut aussi visionner, dans la pause Kibookin, l’interview avec Jean-Claude MOURLEVAT, grand raconteur d’histoires et écrivain, récompensé par le prix ASTRID-LINDGREN. Ce prix est considéré comme le prix Nobel de la littérature jeunesse.

La rubrique «premières pages» nous révèle 3 livres :

  • Harcèlement, comment dire stop, d’Anne-Lise BOUTIN et Carina LOUART (Actes Sud)
  • Les embrouillaminis des histoires de Papi, de Gianni RODARI et Béatrice ALEMAGNA (Versant Sud)
  • Le Goût inventé des cerises, de Bérengère MARILLER-GOBBER et Marie-France CHEVRON (Voce Verso)

Actualité éditeurs/auteurs

Parmi leurs nouveautés, les éditions GALLIMARD Jeunesse nous proposent entre autres :

  • Les Dinosaures de Claude DELAFOSSE et Donald GRANT (un « imaginier » pour éveiller la curiosité des plus petits)
  • Les Amourroux (une histoire écrite par PEF, pleine d’humour décalé et de fantaisie)
  • Matou blues écrit par Jory JOHN et Lane SMITH (un album mordant pour prendre les petits problèmes du quotidien avec le sourire)
  • C’était mieux après d’Agnès DESARTHE (une ode à la tolérance)
  • Où est passé Léotolda? d’Olga DIOS (une aventure hilarante célébrant l’imagination et la créativité)
  • Un autre rivage, de Chloé Alméras (un album qui aborde l’exil et l’hospitalité)
  • Super Narval et Captain Méduse de Ben CLANTON (le héros Super Narval est le boute-en-train optimiste dont tout le monde a besoin)
  • Le Petit Prince d’Antoine de SAINT-EXUPERY (une édition collector pour les 75 ans de la publication du livre)

Quelques nouvelles de nos invités des saisons précédentes :

  • Estelle BILLON-SPAGNOL nous dessine la journée d’un enfant dans Le Livre de ma jungle, écrit par Alice de NUSSY (Grasset). En effet la journée d’un enfant ressemble souvent à une jungle colorée, pleine de vie, où chaque moment est une aventure !
  • A l’occasion du Nouvel An chinois qui inaugure l’Année du Tigre, l’auteur-illustrateur Chen JIANG HONG, qui nous a rendu visite en 2020, a créé un nouveau timbre, en vente depuis le 24/01/2022 (voir site de la POSTE ou réservation auprès de votre buraliste).

Et aussi …

* Le Musée des Arts Décoratifs de Paris présente la première grande exposition muséale en France consacrée au Petit Prince (du 17/02 au 26/06). Vous pouvez y découvrir, parmi plus de 600 pièces, le manuscrit original conservé à la Morgan Library&Museum à New-York et jamais présenté au public français.

  • Delphine PERRET, autrice-illustratrice entre autres de  Björn, six histoires d’ours  (Les Fourmis Rouges) et Le plus bel été du monde, est l’invitée du Centre National de la Littérature pour la Jeunesse à la B.N.F. dans le cadre d’une rencontre animée par le journaliste Patrice Wolf (le 17/02/2022).

A bientôt,

Marie-Lou

Les Actus de Marie-Lou, décembre 2021.

Les dernières nouvelles du Salon et quelques idées de lectures et visites pour les vacances de Noël…

Autour du Salon de Montreuil (https://slpjplus.fr)

De très nombreuses bibliothèques ont accueilli elles aussi le 37ème Salon, mettant en valeur des artistes, des « Pépites » et des initiatives autour de l’exposition « Notre usine à Nous » (dans le Val-d’Oise ont participé : la médiathèque d’Argenteuil, la bibliothèque « Aventures et Escales » de Fosses, la bibliothèque de Butry-sur-Oise, la médiathèque François Mauriac de Goussainville, la médiathèque Georges Pompidou de Saint-Leu-la-Forêt et la médiathèque « Visages du monde » de Courdimanche).

Vous pouvez toujours visionner en replay les émissions de la Télé du Salon : c’est un programme spécial d’émissions littéraires inédites autour de la littérature jeunesse (sur le site du Salon, sljplus.fr, ou la chaîne 34 de la TNT).

Quelques exemples :

  • 25 autrices et auteurs vous dévoilent leur dernier livre et leur processus de création.
  • Des extraits des « Pépites 2021 » lus par des comédiens sont à découvrir.

Attribution de La Grande Ourse 2021

La Grande Ourse 2021 est attribuée à Lucie FELIX qui, en 7 albums seulement, s’impose comme une figure incontournable dans l’édition jeunesse (Hariki, Coucou, La Promenade de Petit Bonhomme).

Les « Pépites » 2021 :

  • Pépite d’Or (décernée au meilleur titre de l’année) : Queen Kong d’Hélène VIGNAL (Thierry Magnier)
  • Fictions Ados : Polly de Fabrice MELQUIOT et Isabelle PRALONG (La Joie de Lire)
  • Bande dessinée : Nowhere Girl de Magali LE HUCHE (Dargaud)
  • Fictions Juniors : Les filles ne montent pas si haut d’habitude d’Alice BUTAUD et François RAVARD (Gallimard Jeunesse).
  • Livre Illustré : Esprit, es-tu là ? de Dominique EHRHARD et Anne-Florence LEMASSON (Les Grandes Personnes)

Sur le site Kibookin

Les 750 ouvrages sélectionnés par les Comités de lecture du Salon sont à retrouver sur le site de Kibookin, la plateforme permettant de trouver le meilleur de la littérature jeunesse.

La pause Kibookin est consacrée à Susie MORGENSTERN, grande figure de la littérature jeunesse qui revient sur son enfance et sa carrière.

Sont disponibles également des Podcast avec Lucie FELIX et Timothée de FOMBELLE qui lisent des histoires aux enfants.

Actualité éditeurs/auteurs

  • Les éditions Grasset vous invitent à découvrir jusqu’au 06/01/2022 leur bibliothèque idéale à travers l’exposition «La Collection, ma grande bibliothèque idéale» (de beaux livres bien faits, pour transformer les classiques du passé en classiques de demain).
  • Gallimard Jeunesse propose sa sélection de Noël, dont:

Et aussi…

L’artiste, illustratrice et autrice d’albums jeunesse May ANGELI expose une sélection de 900 planches, dessins et matrices originaux à la BNF (jusqu’au 09/01/22).

La galerie Arts Factory (27 rue de Charonne 75011 Paris) accueille l’autrice Béatrice ALEMAGNA (qui est l’invitée de notre association le 15/02/2022) pour sa toute première exposition en galerie à l’occasion de la publication de son livre «Adieu Blanche-Neige» (sélection des « Pépites » du Salon).  Cette galerie explore la scène graphique contemporaine au carrefour du dessin, de l’illustration, de la bande dessinée et du graphisme.

Félicitations !

Estelle BILLON-SPAGNOL, notre invitée la saison précédente, est élue lauréate du Prix Unicef* de littérature jeunesse 2021 dans la catégorie 3-5 ans avec son livre « MOUSSE » (Un petit poisson raconte sa journée dans l’océan et fait découvrir aux plus petits la conquête de l’autonomie et les différentes étapes à franchir pour grandir).

*Le prix UNICEF de littérature jeunesse permet de sensibiliser aux droits de l’enfant grâce à la lecture, et de récompenser des ouvrages porteurs des valeurs UNICEF. Le jury est composé d’enfants : chaque année, des enfants et jeunes de 3 à 15 ans votent pour leur livre préféré, parmi une sélection d’ouvrages choisis en fonction d’une thématique et répartis par catégorie d’âge. En 2021 la thématique choisie était «Au fil des émotions». Elle valorise les ouvrages sur la thématique de la gestion des émotions et de la santé mentale.

Elisabeth BRAMI (notre invitée en 2012) et Christophe BESSE ont été élus dans la catégorie 6-8 ans pour leur livre «La maîtresse me stresse, et alors ?» (Comment un petit garçon arrive à trouver des solutions pour ne plus stresser face à sa maîtresse). Ce livre fait partie de la collection Et alors ? de Pocket Jeunesse, une collection qui a pour but de répondre à des questions classiques des enfants auxquelles on ne sait pas (ou on n’a pas le temps de) répondre.

Dans la catégorie 9-12 ans : Je suis Camille de Jean-Loup FELICIOLI.

Dans la catégorie 13-15 ans : 21 jours avant la fin du monde de Silvia VECCHINI et SUALZO.

A bientôt,

Marie-Lou

Retour sur image de notre Rencontre du 18 novembre 2021 avec les Editions CAMBOURAKIS

La Rencontre du 18 novembre 2021 nous a fait entrer dans la belle librairie présentée par Géraldine Chognard : celle du catalogue jeunesse des éditions Cambourakis : 150 titres quand même !

A quoi reconnait-on tous ces titres ? Souvent aux noms des auteurs-trices et illustrateurs-trices venus de Suède ou de Norvège, certes, mais aussi au fait que des noms reviennent fréquemment ; en effet les liens d’une fidélité très stable se sont tissés. Sinon, grande diversité de thèmes comme de graphismes. Toujours, une volonté de parler simplement aux enfants, de leur adresser des messages intelligibles et constructifs.

Voyons les principaux albums qui nous ont été présentés :

Comme un million de papillons noirs, de Laura Nsafouet Barbara Brun, un best-seller, dont le titre est inspiré de la phrase de Toni Morrisson « Ses habits étaient blancs et ses cheveux, semblables à un million de papillons noirs » ( L’éditeur :  Adé adore les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions. Elle a aussi de magnifiques cheveux mais ses camarades d’école s’en moquent, simplement parce qu’ils sont différents. En compagnie de sa mère et ses tantes, elle va heureusement découvrir en douceur la beauté des papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final ).

  • Laura N’Safou a été l’invitée du Colloque national de Lire et faire lire 2021(table ronde sur le thème des représentations de la diversité dans l’album

Mouton, de Zeina Abirached (L’éditeur : Quel enfant n’a pas un jour bataillé contre sa propre chevelure, ou subi les ravages d’un coiffeur sadique ? Avec humour et tendresse, Zeina Abirached décrit une lutte engagée dès sa plus tendre enfance pour domestiquer la bouillonnante masse bouclée qui encadre son visage ).

Un grand Jardin, de Vincent Gravé. Un univers foisonnant inspiré par Gilles Clément qui a dit : « Un jardin, c’est l’enclos et le paradis ».

La princesse et le poney, de Kate Beaton (Canada), pour le détournement des univers virilistes et combatifs (L’éditeur :  Au royaume des guerriers, le plus petit de tous les guerriers s’appelait princesse Pomme de Pin. Et elle attendait son anniversaire avec beaucoup d’impatience. Elle s’arrangea pour que tout le monde sût exactement ce qu’elle voulait : un grand cheval. Un cheval rapide. Un cheval puissant. Un vrai cheval de guerrier !)

Mais où est le dragon ? de Léo Tinners (Belgique ) ;   pour les tout-petits, un album qui  fonctionne sur le mode de la surprise.

Hilda et la princesse, d’Eva Rust (Suisse ): un titre de la collection Sorcières d’Isabelle Cambourakis, plein d’humour et d’irrévérence. ( L’éditeur : Hilda est une jeune sorcière joyeuse et intrépide qui adore manger des pizzas et chevaucher son fidèle bélier. Par contre, elle n’est guère accommodante avec les intrus qui osent pénétrer dans sa forêt

Les Voisins,   de Einat Tsarfati :  un univers plus que fantaisiste, complètement fou, rempli de détails loufoques.

L’Amour ? de Romana Badescu : un long texte poétique sur le thème du vilain petit canard.

L’Ours Kintsugi , de Victoire de Changy et Marine Schneider (Belgique) ; (L’éditeur : C’est l’histoire d’un ours qui s’appelle Kintsugi et qui tombe un matin de tout en haut
d’une très haute montagne. Comment le réparer délicatement ? NDLR :
Le kintsugi, «jointure en or», est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées…).

Le bison Non-Non, de Victoire de Changy et Marine Schneider : un  album pour les plus petits des petits.

Petit ours Tout Petit ours, de Marine Schneider ; (L’éditeur : Tout Petit ours est entré dans la vie de Petit ours et de Grand ours. Il est trop petit pour s’habiller tout seul, n’a pas droit aux biscuits, il se roule par terre, est souvent mécontent et a des livres et des jouets qui sont plus petits que ceux de Petit ours. Tout à coup, Petit ours a l’air bien grand en comparaison…)

Et dans le catalogue nordique (Suède, Norvège, Finlande),

que de créativité ! avec du naturel , du spontané, du non-conformiste, du non-genré, du possible ; le tout sous l’inspiration tutélaire d’Eva Lindström : fantaisie, légèreté, beauté, poésie.

Frances, de Joanna Helgren :   une très belle saga graphique (L’éditeur : Recueillie à la mort de son père par sa tante Ada, Frances porte en elle bien des mystères et bien des questions ).

Le châle de grand-mère, de Asa Lind ( L’éditeur : Asa Lind montre comment, malgré les stratégies des adultes qui cherchent maladroitement à les protéger, les enfants devinent tout, comprennent tout, et parviennent, grâce aux ressources infinies de l’imaginaire, à apprivoiser les plus brutales des réalités : la mort d’une grand mère, par exemple.
Il n’y a rien de triste dans cet album émouvant, qui met l’accent sur la continuité créatrice de la vie et le lien entre les générations.)

Les petites bêtes du terrain de foot, de Tove Pierrou et Joanna Hellgren ; le foot c’est bien , mais est-ce obligatoire ?

Les Moomins (série tirée des histoires de Tove Jansson) :  des trolls en veux-tu en-voilà, en albums et en BD.

Les trois Boucs, série pour les enfants  qui adorent les collages !

Une journée avec mon petit frère, de Siri Ahmed Backström : un album concentrant toutes les attentes sur le thème : représentation de la diversité ; à quoi sert un album pour les enfants : ouvrir sur du possible.  (L’éditeur :Une belle variation autour de la relation entre un petit garçon et sa sœur que tout lie de la façon la plus naturelle qui soit, avec affection).

3, 2,1. de Mari Kanstad Johnsen :  un livre où on parle d’argent… entre grand-mère et petite-fille. ( L’éditeur :     Enfin les vacances ! Anna va juste séjourner chez sa grand-mère, mais elle aimerait au moins pouvoir s’offrir le mignon lapin en peluche. Comme il coûte cher, grand-mère lui propose un marché : pour gagner un peu d’argent, Anna va la remplacer et s’occuper des maisons des voisins qu’elle doit surveiller en leur absence. Rien de très sorcier, simplement 1 serpent, 2 lapins, 3 oiseaux, 4 tomates et 5 poissons à nourrir et à surveiller. Une bonne occasion aussi d’apprendre à compter).

Le Repaire, d’Emma Adbage :   des jeux tout prêts ? Non, on veut des trous, des tas c’est l’album de toutes les attentes.

Et voici les albums d’Eva et leurs délicates aquarelles :

Parachevons la visite, allons vers

C’est l’album que Lire95 a choisi pour sa bibliothèque ouverte aux adhérents. Venez le découvrir par vous-même.