Beatrice ALEMAGNA, autrice-illustratrice

Août 22, 2022 Divers

Cette présentation a été diffusée en février 2022.

«  Une ramasseuse de trésors, une glaneuse de petites choses, une bricoleuse d’émotions précises »

(Marine Landrot, Télérama n° 3750 du 24/11/21)

Béatrice ALEMAGNA est née en 1973 à Bologne, ville de la célèbre Foire du livre de jeunesse. Elle qui rêvait d’être illustratrice dès ses 8 ans, a gagné le concours d’illustration du Salon du livre de jeunesse de Montreuil en 1996, à 23 ans. Elle vit en France depuis 1997.

Béatrice a étudié le graphisme et la photographie à l’Institut Supérieur des Arts appliqués d’Urbino. Elle a publié plus d’une trentaine d’albums en tant qu’autrice-illustratrice au Seuil, chez Hélium, Autrement jeunesse, Gallimard jeunesse, Didier jeunesse, Rue du Monde, Thierry Magnier et à l’Ecole des loisirs. Elle a également illustré une vingtaine d’albums sur les textes des autres.

Elle aborde un nouveau tournant dans son œuvre créatrice avec son dernier album, palpitant d’images peintes, « Adieu Blanche-Neige », sélection « Pépite » du salon de Montreuil 2021.

Traduite dans 16 langues, Béatrice  a d’ailleurs reçu plus d’une vingtaine de prix en France, à Taïwan, aux Etats-Unis…Elle a notamment reçu le Grand Prix de l’Illustration de Moulins pour « Un grand jour de rien », et le prix Sorcières 2020 pour « Les Choses qui s’en vont ». En 2021, elle a été sélectionnée, pour la huitième année d’affilée, pour le prestigieux prix international suédois Astrid-Lindgren. Elle est également l’artiste sélectionnée pour représenter son pays, l’Italie, pour le prix international danois Hans-Christian-Andersen 2020, dans la catégorie Illustration.

Au fil de ses albums, Béatrice déploie tout l’éventail de sa technique graphique, craie, encre de Chine, feutre, fil, aquarelle, huile, collage, crayons de couleur, pastels, au service d’un imaginaire tendre et délicat, voire nostalgique, dans lequel sa maîtrise des textures lui permet de déformer les corps et les objets afin de les rendre plus expressifs.

Ses albums colorés, dégagent une légèreté et une délicatesse qui parlent avec poésie de la recherche de l’identité et de la construction de soi.

QUELQUES ALBUMS CHOISIS :

Mon amour (Hélium, 2002) ; Histoire courte d’une goutte (Autrement, 2004 ; Un lion à Paris (Casterman, 2007 ; Le Merveilleux Dodu-velu-petit (Albin Michel, 2014) ; Les Cinq Malfoutus (Hélium, 2014) ; Un grand jour de rien (Albin Michel, 2017) ; Le fabuleux désastre d’Harold Snipperpott (Albin Michel, 2018) ; Les Choses qui s’en vont (Helium, 2020); Adieu Blanche-Neige (La Partie, 2021).Haut du formulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.